Rechercher

"Sauve qui peut", la nouvelle gamme d'Anselme

Une gamme inédite, née d'une improvisation, et qui répond à deux grands objectifs : diminuer le gaspillage alimentaire, vous proposer des produits à des prix très accessibles.




Naissance de la gamme « Sauve qui peut »


La gamme « Sauve qui peut » est née de la croisée d’un constat théorique et de la pratique de terrain.


Pour ce qui est du constat théorique : + 30% de la production alimentaire est jetée chaque année, que ce soit en France ou dans le monde*.

Jetée parce qu’elle est abimée, mais aussi parce qu’elle ne correspond pas aux standards habituels d’achat, parce qu’elle est mal conservée ou que son arrivée sur le marché ne correspond pas au bon timing.


Pour ce qui est du constat de terrain : retour en arrière au week-end de Pâques 2022. M. La Forêt s’est alors retrouvé avec plus de 500kg d’asperges invendues parce que :

1. il avait fait un superbe temps pendant le we, et les asperges avaient tout donné pour sortir en même temps ;

2. il a fait un temps affreux la semaine qui a suivi, qui ne vous a pas donné envie d’acheter d’asperges.

Pour l’aider à ne pas jeter sa production, nous avons monté au pied levé, un mercredi à 6h du matin, une offre vous proposant ses asperges en gros et à prix réduit, asperges achetées à un prix réduit proposé par M. La Forêt.


Et là, gros succès : en moins de 24h, nous avions vendu tout ce que nous lui avions acheté !


La gamme « Sauve qui peut » était née.




Le principe de la gamme « Sauve qui peut »


La gamme « Sauve qui peut » ce sont donc :

- des fruits et légumes qui ne trouvent pas preneurs (pour plein de raisons différentes qu’on ne connaît pas toujours) ;

- qu’on achète en gros, en dernier ressort, et à bas prix ;

- qu’on vous propose en gros, en dernière minute et à bas prix.


L’objectif est d’éviter de jeter des produits encore propres à la consommation, même si c’est pour en faire des coulis ou des confitures !


Pour cette gamme, et uniquement pour cette gamme, nous avons décidé de ne pas imposer le critère local pour les achats. Autrement dit, nous achèterons des fruits et légumes, français comme étranger, parce qu'ils n'auront pas trouvé preneurs.


C’est un vrai choix, réfléchi et assumé que nous souhaitons vous exposer.



1- Acheter plutôt que de laisser perdre

Ces fruits et légumes sont déjà produits, malgré nous. Si nous ne les achetons pas, ils seront jetés.


Etant le "dernier acheteur avant la benne", les laisser jeter, parce qu’on s’arque-boute sur « notre ADN c’est le local », nous semble une plus grosse aberration que de vous les proposer en vous expliquant notre approvisionnement en toute transparence.



2- Vous faire revenir

La période actuelle est difficile du point de vue économique, ça on le sait.


Pour vous, qui subissez une inflation sur certains postes de dépenses.


Mais aussi pour nous, acteurs de l’économie locale.


Le sujet est tabou et encore peu discuté, mais le secteur alimentaire vit une crise à rebours. Que ce soit les petits comme Anselme ou les plus gros déjà établis, nous enregistrons tous moins de clients, moins de dépenses, plus d'incertitudes.

Concrètement, depuis janvier, 3 de nos fournisseurs ont cessé leur activité, plusieurs initiatives comparables à celle d’Anselme ont fermé à Toulouse ou sont en difficulté sérieuse (fouillez sur les réseaux sociaux ou sur la Dépêche, vous trouverez les infos).


Côté Anselme, nous nous démenons pour vous faire (re)venir, à coup de nouveaux produits, d’horaires élargis, de questionnaires satisfaction ou autres opérations Charge mentale.


« Sauve qui peut » est la seule initiative à laquelle vous ayez répondu en masse.


Voilà donc pourquoi nous décidons :

1. de creuser ce qui était une simple idée ponctuelle en véritable stratégie d’achat, en phase avec notre éthique de gaspiller moins tout en vous donnant des opportunités d’achats économiques ;

2. d’acheter, pour cette gamme uniquement, des fruits et légumes français et étranger, dont nous vous indiquerons la provenance à chaque fois.


On a bien conscience qu'il s'agit d'un choix fort, mais il est assumé pour les raisons économiques expliquées ci-dessus. Tout comme pour l'augmentation des frais de livraison en janvier dernier, on souhaite vous l’expliquer en toute transparence et sommes prêts à en discuter avec vous :)



#toulouse #toulousemaville #toulousecity #toulousefood #consommationresponsable #mangerlocal #mangerbio #mangersain #mangermieux #produitslocaux #livraisonadomicile



* https://www.ecologie.gouv.fr/gaspillage-alimentaire-0

https://www.francetvinfo.fr/sante/alimentation/gaspillage-alimentaire-chaque-annee-30-de-la-production-mondiale-termine-dans-nos-poubelles-se-desole-un-depute_4810107.html

Posts récents

Voir tout